MEDECINE SYMPHONIQUE

La médecine symphonique offre à chaque être humain un orchestre de thérapies dont les instruments détiennent chacun une place bien définie afin de jouer leurs notes au moment opportun dans la partition du malade qui apprend à en être le chef d’orchestre.

Tout processus thérapeutique doit faire partie d’une symphonie dont l’harmonie obéit à l’ensemble des lois anatomiques, physiologiques, affectives, mentales, psychiques et spirituelles.

Chaque démarche vers la santé nécessite le diagnostic des éléments en défaillance, que ce soit en carence, excès ou anarchie. Le processus thérapeutique tiendra compte des symptômes du patient , aussi bien que de son étape de vie en cours et de ses moyens personnels, comme de son environnement tant géographique que social.

 Ce site se veut une plate-forme d’informations, d’expériences et de débat.

La créatrice, Marie-France de Meuron est médecin depuis 1973 et a, dés lors, exploré toutes les dimensions thérapeutiques qui se présentaient sur son chemin. Elle pratique en Suisse tout en étant en contact avec des tradipraticiens d’autres continents. Elle a oeuvré dans le cadre de la votation suisse en faveur de la prise en compte des médecines complémentaires.

Elle a créé l’association Le GRAMI, Groupe d’Appui pour la Médecine Intégrative en juin 2008.

 

Voici un regard sous un autre angle de la médecine symphonique, publié dans mon blog tdg le 1o mai 2009, http://mfmeuron.blog.tdg.ch

 

LA MEDECINE SYMPHONIQUE

ou la musique de la médecine intégrative!

Je vous propose de visualiser un grand orchestre avec un maximum d’instruments différents!

Imaginez maintenant que la médecine intégrative représente un tel orchestre avec ses multiples instruments que sont les diverses thérapies, académique, complémentaires, alternatives et autres.

Chaque instrument a sa place attitrée, plus ou moins proche du chef, chacun avec ses particularités tant dans ses formes et les matières avec lesquelles il a été construit que dans les sons qu’il émet.

Chacun joue au moment opportun de la partition, donnant son propre timbre, sa propre ambiance, sa propre sensibilité. Chacun est à l’écoute de l’autre qui le soutient ou le stimule; à l’inverse, il peut aussi tonifier certains collègues ou tout l’ensemble.

Nous pouvons considérer la partition comme le microcosme qu’est le patient, avec sa dynamique du jour, ses sentiments, ses désirs intimes en sourdine (tenez! Un mot issu du langage musical!), ses mouvements plus ou moins rapides, plus ou moins discrets, ses choix de vie déterminés ou timides comme les gestes de l’instrumentiste.

Le tout donne une palette sonore avec la vitalité d’un ensemble presque complet. Presque, parce que l’on ne peut jamais garantir que tous les instruments du monde entier sont présents le jour où vous écoutez le morceau de musique, où vous recevez votre patient.

Prendre conscience de cet univers dynamique peut nous conduire très loin dans l’épanouissement de notre santé

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.